2017-2018

S’il est largement reconnu que le fardeau du cancer, en constante augmentation dans les pays à revenus faibles et intermédiaires, représente une menace pour le développement humain et économique de ces pays, il importe de mettre en valeur les projets qui permettent de lutter contre ce lourd fardeau humain. Dans  tous les pays d’Afrique subsaharienne, les connaissances sur l’incidence du cancer, l’importance des différents types de cancer, ainsi que les caractéristiques et les résultats obtenus dans le traitement des différents cancers proviennent des registres du cancer.  Ceux-ci contribuent largement à la recherche épidémiologique et leurs contributions permettent de participer activement à la recherche sur l’efficacité des systèmes de santé et des interventions de santé publique. Les différents aspects liés à la survie sont donc analysés et l’efficacité des traitements peut ainsi être évaluée.

Le projet du registre du cancer pédiatrique en Afrique Francophone, soutenu et financé par la Fondation Sanofi Espoir[1] est un financement en faveur des enfants. Il vise à accroître la disponibilité des données sur l'incidence et la survie des cancers pédiatriques et ainsi à étendre la collecte de données à une zone géographique plus large que celle du registre général du cancer. L'information enregistrée sur les cancers pédiatriques comprend certaines variables non normalement complétées pour le cancer chez les adultes et en particularité la latéralité (pour le rétinoblastome et la tumeur de Wilms), le stade (selon le schéma simplifié du manuel TNM (8ème révision) et le traitement. Le projet se scinde en deux objectifs prioritaires : la formation des techniciens du registre à la pédiatrie et les missions de suivi-collectes dans les trois pays pilote choisis : la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Congo Brazzaville.

  • Formation: une formation de base est accompagnée d’une plus spécifique sur la pédiatrie a été faite en Côte d’Ivoire en janvier-février 2018 pour les techniciens de registres de 3 pays francophones, suivie d’un atelier au Congo en mai 2018. Une formation aura lieu au Zimbabwe fin mai 2018 pour les registraires des pays anglophones.
  • Suivi-supervision: une mission de suivi-formation et recueil de données a été faite dans chaque pays pilote concerné par la chargée de mission de l’AFCRN, Cécile Ingabire du Rwanda.
  • Etude de survie : sur 2 pays anglophones (Ouganda et Zimbabwe) et 2 pays francophone (Côte d’Ivoire et Congo) : survie de 6 cancers, dans ces 4 centres qui ont suffisamment de cas (diagnostiqués en 2009-2013)

 

Le Réseau Africain du Registre du Cancer (AFCRN) a été mandaté pour initier ce projet, en cours depuis septembre 2017. Les données collectées seront enregistrées sur le logiciel Canreg 5 du CIRC (Centre International de Recherche du Cancer basé à Lyon) et le recueil se fera selon les directives de Toronto pour la stadification du Cancer Pédiatrique et le recueil TNM (8ème édition).

[1] Fondation Sanofi Espoir : la Fondation d’Entreprise Sanofi Espoir a pour objet le soutien d’actions d’intérêt général dans le domaine de la santé. http://www.fondation-sanofi-espoir.com/ . 262, Boulevard Saint Germain, 75007 Paris – France